Références

Références
ASSAINISSEMENT DES EAUX USEES
EAU POTABLE
INONDATIONS ET EAUX PLUVIALES
RESSOURCES EN EAU ET MILIEUX AQUATIQUES
AMENAGEMENT DES TERRITOIRES
INFRASTRUCTURES ROUTIERES ET VOIRIES
SANTE, CADRE DE VIE ET GESTION DES DECHETS
ENERGIES ET TELECOMMUNICATIONS
DOSSIERS REGLEMENTAIRES
Aménagement urbain et VRD
Hydraulique routière
Dossiers réglementaires
Bruit routier
Qualité de l'air
MOE Ouverture Hunargues
Dans la traversée de la commune de Cassagnes-Bégonhès dans le département de l’Aveyron, l’Hunargues est canalisé dans un ouvrage enterré dont les insuffisances lors de la crue des 5 et 7 juin 2007 ont générés d’importants débordements dépassant 2 m d’eau sur le bourg de Cassagnes. A la suite de cet événement et en cohérence avec le Schéma de Prévention des Risques Inondations du bassin versant Céor/Giffou, la Commune a souhaité engager des travaux de réouverture et réaménagement de l’Hunargues dans la traversée du village et a confié à Cereg mission complète d’études préalables (étude hydraulique, dossier loi sur l’eau) et de maîtrise d’œuvre de cette opération.
Travaux d’aménagement en vue de l’obtention du label Village de Caractère
La commune de Vézénobres a souhaité s’engager dans la démarche de l’obtention du label « Village de caractère ». Pour cela, il est nécessaire de réaliser d’importants travaux d’aménagement définis à la suite d’un diagnostic paysagé établi par le CAUE du Gard. Les prestations à réaliser, sur des zones ciblées constituant un circuit de découverte, concernent à la fois le traitement des surface mais également la reprise des réseaux avec notamment la mise en discrétion des réseaux aériens.
Aménagement de la traversée d’agglomération sur la RD 242 à Pujaut
La Commune de PUJAUT présente une partie de sa zone urbanisée qui est traversée d’Est en Ouest par la route départementale n° 242, aussi appelée Route de Four. Celle-ci reliait la RD N° 980 à la RD 177, en traversant la Commune de Pujaut sans aucun aménagement de trottoir et avec une chaussée très dégradée.  Ainsi, La Commune de PUJAUT, en concertation et en co-maîtrise d’ouvrage avec le Conseil Départemental du Gard portait le projet d’aménagement de la traversée d’agglomération par la route départementale n° 242, de l’entrée de ville jusqu’au centre du village. Cereg a été missionné afin d’assurer la maîtrise d’œuvre de l’opération de voirie. Cereg est également intervenu en tant que maître d’œuvre sur les réseaux humides et les réseaux secs. La sécurisation des flux de véhicules, de piétons et de cycles était l’une des priorités, ainsi que la mise en valeur paysagère de cette voie importante pour la Commune.
Aménagement VRD RN 86 Entrée Nord de Bagnols sur Cèze - Création de deux giratoires de rayon 18 m et 15 m
La commune de BAGNOLS SUR CEZE est située dans en bordure de Cèze dans le nord du département du Gard. La Route Nationale N°86 traverse la ville du Nord au Sud et constitue l’un des axes routiers principaux de la ville. Cet axe de communication relie par ailleurs Remoulins à Bollène et accueille également un trafic important lié au transit tout au long de l’année. Le projet concerne le réaménagement de la section de la RN 86 comprise entre le carrefour de la RD 980 et le pont de la Cèze et marque l’entrée Nord de Bagnols sur Cèze. La commune de Bagnols sur Cèze a confié cette mission au CEREG.
ZAC des Rompudes (11 Ha)
La création de la ZAC des Rompudes a permis l’installation d’entreprise, de zones d’habitations et de commerces pour contribuer au développement économique et social du territoire d’Aramon. Sur 11 ha, une ZAC de qualité a vu le jour dans un secteur où la topographie n’a pas facilité les travaux d’aménagement. Et, à travers une conception adaptée et des aménagements intégrés, l’attrait de la ZAC des Rompudes démontre le dynamisme du territoire. Les infrastructures routières et paysagères, les réseaux humides et les réseaux secs ont été créées à travers une mission complète maîtrise d’œuvre menée par Cereg.
ZAE du Bluech (7,5 Ha)
Pour développer son territoire, la Communauté de Communes de la Vallée Longue avait décidé la création d’une zone d’activité économique dite du « Bluech » sur la Commune de Saint Privat de Vallongue. La Commune de Saint Privat de Vallongue est située au Sud du département de la Lozère. Le site, à l’écart du village, se situe à 800 mètres du col de Jalcreste, à proximité de la zone cœur du Parc National des Cévennes. Il a une superficie de 7,5 hectares et présente un relief important, ce qui a impliqué la réalisation de travaux spécifiques pour créer les plateformes et les voiries de la ZAE. Les infrastructures routières, des réseaux humides et des réseaux secs ont été créées à travers une mission complète maîtrise d’œuvre menée par Cereg.
ZAC du TUCARD à Saint-Orens de Gameville
Le projet de ZAC du TUCARD à Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) totalise une superficie de 36 hectares organisée en trois quartiers : Quartier des Muriers : 4 hectares Quartier des Jardins du Tucard : 10 hectares Quartier de l'Orée du Bois : 22 hectares Cette ZAC à vocation essentiellement d'habitat devrait accueillir environ : 1 800 logements (152 000 m² de SHON) dont 25% de logements sociaux 17 000 m² de SHON de tertiaire, services et commerces. L’opération présente des enjeux particulièrement marqués en matière de préservation de l’environnement et de la biodiversité (la commune de Saint-Orens a été élue en 2011 Capitale Française de la Biodiversité, notamment grâce aux mesures adoptées dans le cadre de la ZAC) et gestion des eaux pluviales.
ZAC du TUCARD à Saint-Orens de Gameville
Le projet de ZAC du TUCARD à Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) totalise une superficie de 36 hectares organisée en trois quartiers : Quartier des Muriers : 4 hectares Quartier des Jardins du Tucard : 10 hectares Quartier de l'Orée du Bois : 22 hectares Cette ZAC à vocation essentiellement d'habitat devrait accueillir environ : 1 800 logements (152 000 m² de SHON) dont 25% de logements sociaux 17 000 m² de SHON de tertiaire, services et commerces. L’opération présente des enjeux particulièrement marqués en matière de préservation de l’environnement et de la biodiversité (la commune de Saint-Orens a été élue en 2011 Capitale Française de la Biodiversité, notamment grâce aux mesures adoptées dans le cadre de la ZAC) et gestion des eaux pluviales.
ZAC de PIQUEPEYRE à Fenouillet
La ZAC de PIQUEPEYRE s’étend sur un périmètre de 29 hectares situé au Nord de Commune de Fenouillet (31), en bordure du centre-ville. Le programme prévisionnel de cette opération se compose de 8 hectares destinés aux voiries et espaces publics associés ainsi qu’aux équipements publics (groupe scolaire, crèche, salle des fêtes) et 18 hectares de macrolots destinés à l’habitat qui accueilleront 630 logements (50 000 m² de surface de plancher) et 3 hectares de terrains déjà bâtis dont la mutation est laissée à l’initiative des propriétaires occupants  Cette opération se caractérise par des enjeux hydrauliques particulièrement marqués : près de 80 % du territoire de la ZAC est situé en zone inondable de la Garonne (aléas faibles à moyen du Plan de Prévention des Risques inondation), générant des contraintes fortes sur la conception du projet : transparence hydraulique des ouvrages, compensation des volumes soustraits à l’inondation, orientation constructions, … la topographie en dépression du site n’autorise pas l’évacuation gravitaire des eaux pluviales vers l’extérieurs de la ZAC, ce qui a conduit à concevoir un système dense de noues paysagées de rétention et infiltration des eaux pluviales  OPPIDEA a confié au groupement Agence COT, Architecte mandataire – Cereg la maîtrise d’œuvre complète de l’opération.
Ecoquartier MARAGON-FLORALIES à Ramonville
Le projet global d’aménagement de l’écoquartier Maragon-Floralies à Ramonville concerne un périmètre de 10 hectares et consiste en la déconstruction-reconstruction de la résidence des Floralies, copropriété  faisant l’objet d’un plan de sauvegarde, ainsi que l’aménagement d’une nouvelle urbanisation. Le projet , qui s’inscrit dans une démarche d’écoquartier, comprendra : 850 logements à terme dont 30 % de logement social locatif 6 000 m² de SHON de commerces, services et activités tertiaires des espaces publics : places, squares, espaces verts de détente et de rencontre la création d’une chaufferie bois et d’un réseau de chaleur Les objectifs du programme fixent un cadre contraignant pour les travaux d’infrastructures, notamment à travers des enjeux de préservation du milieu naturel et des espèces protégées qu’il abrite, et une gestion alternative des eaux pluviales conforme aux objectifs sévères du PLU de la Ville de Ramonville, alliant rétention dans les parcelles et ouvrages de rétention publics.
Création d’un bâtiment industriel et d’une aire de stockage à Castanet-Tolosan
L’opération s’inscrit dans une démarche globale engagée par le SICOVAL afin de répondre à la volonté de Coca-Cola Entreprise d’agrandir son usine de Castanet-Tolosan sur la parcelle BK079 actuellement occupée par l’entreprise SOCEX, condition sine qua non de son maintien sur la commune. Dans ce contexte, le SICOVAL qui assure pour les communes de son territoire la compétence liée au développement économique, a décidé de proposer à l’entreprise SOCEX de déménager l’ensemble de ses activités sur un terrain voisin situé au Nord-Est de l’usine Coca-Cola, en assurant la Maîtrise d’ouvrage de l’aménagement et la construction de ces nouvelles installations industrielles. Le projet consiste donc en la création d’un bâtiment industriel et d’une aire de stockage destinés aux besoins d’exploitation de l’entreprise SOCEX sur les parcelles situées au Nord-Est de l’usine Coca-Cola et totalisant une superficie de 12 640 m², soit 1,26 ha. La spécificité de cette opération est que les parcelles sont situées dans la zone inondable du Plan de Prévention des Risques Inondations du bassin de l’Hers moyen. Le SICOVAL a confié au groupement LGP Architectes – Cereg la maîtrise d’œuvre de cette opération.
ZAC Pôle d’activités des Costières (18 Ha)
La ZAC Pôle d’Activités des Costières concerne une zone située à l’Est de la zone industrielle de Vauvert déjà existante. L’ensemble de la zone aménagée représente de l’ordre de 18 Ha délimités par une voie SNCF à l’extrême Est. La création de cette ZAC s’inscrit dans un programme de développement porté par la Communauté de Communes de Petite Camargue et la SEGARD qui inclut à terme une future extension de la ZI au Nord. Les voies desservant la zone se décomposent en une voie principale (de 13 m d'emprise) et une voie de desserte (de 10 m de large). Un bassin de grande capacité de rétention est prévu (environ 10 000 m3). La ZAC est desservie par des infrastructures routières, des réseaux humides et des réseaux secs réalisés sous maîtrise d’œuvre Cereg. Un aménagement paysager, le génie civil du réseau fibre optique et l’éclairage public de la ZAC complètent les travaux réalisés.