Gestion des Eaux Pluviales de la ZAC des Couleures à Valence

Gestion des Eaux Pluviales de la ZAC des Couleures à Valence

Mardi 15 février 2022

Le projet de requalification de la ZAC des Couleures à Valence est l’occasion de revoir la gestion des eaux pluviales afin d’en améliorer le fonctionnement en tenant compte des nombreux enjeux identifiés sur le secteur.
Le périmètre de l'étude porte en effet sur une ZAC ancienne de 26 hectares, très imperméabilisée, comprenant des espaces végétalisés non connectés aux eaux pluviales.

Dans ce contexte, la Communauté d'Agglomération Valence Romans Agglo a mandaté Cereg pour réaliser l'étude visant à établir un diagnostic du fonctionnement existant et proposer des solutions d’amélioration tenant compte des enjeux et contraintes du territoire :

  • Protection de la nappe associée au captage d’eau potable des Couleures,
  • Protection de la qualité des eaux superficielles et de la biodiversité du Lac des Couleures, qui est devenu officiellement Espace Naturel Sensible en 2019,
  • Mise à profit des aménagements envisagés sur la ZAC des Couleures pour proposer des solutions de gestion intégrée des eaux pluviales fondées sur la nature et supprimer les non-conformités.

L'étude menée par notre Agence d'Annecy comporte 3 phases

  • Une première phase de diagnostic qui consiste en un recueil et une analyse de l’ensemble des informations d’ordre technique, environnemental, sanitaire, administratif, et réglementaire disponibles.
    Cette dernière permettra tout d'abord de disposer d'une expertise des pratiques et du système de gestion des eaux pluviales sur le secteur.
    Et de réaliser également un diagnostic quantitatif du fonctionnement hydraulique (via une modélisation) du réseau pluvial et du Lac des Couleures.
  • Une seconde phase qui permettra de définir la politique de gestion des eaux pluviales de la ZAC en concertation étroite avec acteurs concernés.
  • Enfin une dernière phase qui visera à proposer différents scenarii de gestion des eaux pluviales, en favorisant les techniques de gestion à la source (désimperméabilisation des sols, infiltration…) dans l’objectif de réduire les rejets au milieu naturel et d’en améliorer la qualité en gérant les pollutions diffuses et accidentelles.

Le projet devrait durer 7 mois.